Jean Cocteau
Lycée
Miramas cedex
 

Elle était pourtant populaire...

dimanche 20 mars 2011, par Myriam Remigy

Elle était pourtant populaire...

En cette matinée de septembre, Emy se leva et se prépara pour aller au lycée, comme tous les matins. Elle avait un match important de basket-ball ce jour-là. À peine arrivée au lycée, tous ses amis la saluèrent et l’encouragèrent joyeusement. Elle excellait dans le domaine du sport, et était connue par tous les lycéens. Sa popularité ne cessait pas de s’accroître. Elle vivait des jours heureux. Une fois son match terminé et remporté par son équipe avec succès, la jeune prodige du basket-ball rentra chez elle.
Le lendemain matin, en prenant son petit-déjeuner, son bol de lait lui glissa maladroitement des mains. Rien de très anormal, c’était sûrement dû au stress car aujourd’hui était un grand jour. Elle devait passer un examen important. La jeune fille s’empressa alors de se mettre en chemin, ne voulant surtout pas être en retard. Elle restait souriante et joyeuse bien qu’elle soit un peu nerveuse. Lorsqu’elle fut sur le point d’arriver dans sa salle d’examen, elle trébucha et fit renverser une rangée de bicyclette. Elle se releva, les rangea et continua son chemin. De retour chez elle, Emy semblait fière d’elle. Elle était sûre d’avoir réussi son test.
Quelques jours plus tard, les résultats étaient affichés. Emy se leva alors de bonne heure, pressée de connaître son score. Sur le chemin habituel, elle sifflotait puis trébucha soudainement. Elle rentra chez elle, pleurante. Sa mère la découvrit avec le menton en sang. Seul son menton était blessé. Il était étrange qu’elle n’ait pas amorti sa chute à l’aide de ses mains. De plus, sa mère avait remarqué qu’Emy avait une démarche nonchalante depuis quelques jours. Inquiète, elle l’emmena à l’hôpital, par mesure de sécurité. Immédiatement, le médecin fit faire une longue série de tests à la jeune fille, ce qui semblait étrange pour la mère pour une simple égratignure. Une fois les examens terminés et une longue discussion avec le médecin, Emy et sa mère rentrèrent chez elles avec le moral au plus bas. Le verdict était sans appel. La maladie allait cheminer irrémédiablement faisant perdre progressivement toutes ses capacités motrices. Il semblait impossible à Emy d’imaginer ce que cela impliquait. Fini le basket ? Devoir se déplacer avec des béquilles pour finir en fauteuil comme un légume ? Un immense sentiment d’injustice l’envahit. Impuissante, sa mère lui donna un journal intime et lui conseilla de le tenir chaque jour, ce qui lui permettrait de retranscrire ses émotions. Emy le fit voler à travers sa chambre. Rien ne pouvait atténuer sa colère !
A partir de ce jour, Emy dut régulièrement passer des examens de santé. Sa vie avait totalement basculé… Deux semaines plus tard, les vacances arrivèrent. Durant le dernier jour, Emy et sa famille décidèrent d’aller faire une promenade au parc. Elle s’aperçut très vite qu’elle était observée de tout le monde. Les enfants qui passaient devant elle se moquaient de sa façon de marcher. La jeune fille se sentait honteuse d’être aussi différente des autres. Elle voulut aussi les attraper et leur donner une bonne leçon. Elle ne voulait pas que l’on se moque autant d’elle, et commença à s’énerver. Mais elle prit sur elle et abandonna aussitôt cette idée continuant sa balade sans se soucier du regard des autres. Soudain, elle croisa ses amis du lycée. Elle sourit et essaya de les rejoindre aussi vite qu’elle le put mais ces derniers continuèrent leur chemin sans lui prêter la moindre attention. Emy s’arrêta et se laissa tomber. Elle avait de plus en plus honte de son physique et pria pour guérir tout de suite. Une fois rétablie, elle pensait que ses anciens amis retourneraient vers elle, elle redeviendrait populaire et elle ne serait plus l’objet de tous ces regards.
Petit à petit, son état se dégrada jusqu’au jour où, vers noël, elle dut se retrouver dans une chambre d’hôpital. Dans son état, elle décida d’arrêter les cours pour quelques temps. Elle appela sa meilleure amie Lucie pour lui demander de venir lui rendre visite mais, étrangement, Lucie lui dit qu’elle n’avait le temps à aucun moment d’ aller la voir.
Le mercredi de la rentrée de janvier, Josh le frère d’Emy décida d’aller rendre visite à sa sœur. Il la trouva très mal en point. Pleurant, elle lui demanda pourquoi personne ne voulait lui rendre visite. Se sentant obligé d’être honnête, Josh expliqua à sa sœur que plus personne au lycée ne parlait de la grande Emy. Elle cessa de parler et ne bougea plus. C‘est alors qu’elle demanda à sa mère de lui redonner le journal intime. Son état ne s’améliorant pas, Emy relâcha tout effort de se remettre, elle ne se soignait plus et ne s’alimentait presque plus non plus. Elle passait ses journées à écrire tout ce qu’elle avait vécu. Comment la maladie avait modifié le comportement des gens à son égard. Plus que sa dégradation physique, c’était la solitude et le rejet qui avaient causé le plus de souffrances. Elle souhaitait que les gens n’oublient pas cela. Elle ne voulait pas qu’on l’oublie.
Le jour de la mort d’Emy, ses parents furent effondrés. Ils pleuraient une fille merveilleuse morte de sa maladie mais aussi de son désespoir.

El Hamdaoui Adila
Hadj Yasmine
Lor Sabine

 
Lycée Jean Cocteau – BP 33 - 13141 Miramas cedex – Responsable de publication : Jean-Christophe DURIVAL (Proviseur)
Dernière mise à jour : mardi 7 janvier 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille